dimanche 10 décembre 2017

l'aventure par les deficients visuels




Bonjour,

Pendant que les pilotes démontent et remettent les tandems dans les cartons, nous, les déficients visuels allons vous donner nos impressions sur le voyage.
On nous avait dit voyage facile, vie en communauté zen, que du relax…
Mais en fait, on nous réveille à 5h, on nous donne le petit-déjeuner, on nous propose un siège, mais ce n’est que la selle de notre tandem.
On s’assoit, et là… il faut pédaler, appuyer, pousser, pousser, pendant que les pilotes admirent le paysage. Ils nous donnent une banane, une barre de céréales, pour nous motiver à continuer le vélo.
1, 2, 3… on clipse les pédales et c’est reparti : pousser, pousser, pousser jusqu’au déjeuner !
Mais non… finalement, même si on se réveille bien à 5h, nos bagages sont descendus et chargés dans le camion. On s’occupe bien de nous, on nous sert le petit-déjeuner : café, tartines, confiture, sans oublier le passage aux toilettes avant le départ.
Alors que les pilotes sont très affairés à préparer nos montures, faute de savoir très bien ce qu’il se passe, nous trouvons parfois le temps long.
Pendant toutes les étapes, Ils sont nos yeux, décrivent le paysage, nous font toucher les plantes, les fruits exotiques, les bouddhas, sculptures et nous font partager la découverte du pays.
Aux repas, on nous sert comme des princes, et souvent en priorité.
On ne peut que dire merci à nos pilotes en qui nous donnons toute confiance ; ils font de leur mieux et donnent le meilleur.
Merci à :
-          Pierre G, guide local, et son épouse, pour leur travail et accompagnement,
-          Les organisateurs de l’association Défis Tandems Handisport : Daniel, Jean-Pierre, Philippe, sans oublier les routeurs Michel L et Patrick W,
-          Les pilotes Daniel, Gérard, Hubert, Jean, Jean-Jacques, Jean-Pierre, Manu, Michel H, Patrick W, Philippe, René

Signé les copilotes déficients visuels : Chantal, Christine, Odile, Simone, Didier, Michel M, Patrice, Patrick B, Pierre M.

Ps : Ce fût un super périple avec de bonnes surprises et des petits pépins : c’est ça l’aventure !
Si vous souhaitez visiter ce très beau et accueillant pays qu’est la Thaïlande, et profiter de sa gastronomie sans avoir la bouche en feu… penser à préciser « maïpet » (sans piment) en commandant votre plat. Sinon prévoir un extincteur à proximité.

dimanche 10 decembre



Dimanche 10 décembre  Prachinburi  Lat krabang 94 km
(Le total de la petite balade durant le mois s’élève à 2530 Km environ)  
Le départ s’effectue sur des routes bien tranquilles et ce seront encore et toujours des rizières que nous apercevront à perte de vue tout au long des cinquante premiers kilomètres. Dans la première demi-heure une crevaison pour l’équipage Gérard / Didier *








Les seules difficultés que nous aurons à franchir aujourd’hui seront les ponts qui enjambent les canaux et les routes à grandes circulations;Vers 10 H nous ferons une petite pause  pour se rafraichir et se restaurer dans un petit bar en bordure de route.  Ensuite la circulation va s’intensifier de plus en plus ;a midi nous ferons une  pause pour le déjeuner tout prêt d’un marché, ce ne sera pas l’endroit le plus idéal car les bruits sont affolants ; circulation ; forage pour des travaux , emplacement de marché , nous sommes abrités sous des tôles, malgré tout la chaleur est intense, le thermomètre frise avec les 40  degrés. 



Il ne nous reste plus qu’une quinzaine de kilomètres, mais la circulation devient de plus en plus intense et incessante et ce sera pour nous les non voyants une très mauvaise sensation car les voitures nous serrent de très prêt.








Nous arrivons en début d’après-midi  les pilotes se mettent à démonter leur tandem dans le but de le mettre dans les cartons qui arriveront quelques heures plus tard .
Demain sera ainsi une journée complète de repos  , certains ont décidé d'aller visiter Bangkok
Notre périple s’achève et nous allons regretter les rires spontanés des Thaïlandais , leur joie, leur accueil et leur encouragements  mêlés d’admiration.
Nous remercions tous les internautes qui nous suivis tout au long de cette belle aventure.

ce sera la troisième du séjour pour l’ensemble des 9 tandems et deux vélos ce qui compte tenu de la distance parcourue reste bien peu , tout comme les autres problèmes mécaniques qui se résumeront à ; 3 rayons de cassés pour Daniel et un pour l’équipage pour Jean-Jacques/Patrick , également un changement complet de la transmission ( chaine, cassette et pignons )pour l’équipage Michel Hanet / Michel Moutou ( celle-ci  n’était certainement  pas en état dés les départ )

Odile et Patrice 

samedi 9 décembre 2017

samedi 09 decembre



Samedi 09 décembre  Pak Chong; Prachinburi 1O6 km et avant dernière étape

Nous partons à 7 heures du matin, nous sommes à 350 mètres d’altitude et nous montrons à près de 800 mètres au point le plus haut de notre journée.
 Les rues sont déjà animées, de nombreuses voitures, un festival de musique bat son plein et déjà les commerçants ambulants préparent et cuisinent leurs plats, en particulier des porcelets ouverts en deux et cuits à la broche.
A l’approche du parc national de Khao Yai, on découvre un nombre très important de résidences et d’hôtels très luxueux. Cet essor important date de moins de quinze ans.




Le parc national de Khao yai présente une nature sauvage et une forêt vierge restée à l’état naturel.  Les animaux que l’on peut rencontrer avec de la chance sont entièrement libres et des panneaux nous mettent en garde régulièrement de faire attention.


Dans la montée initiale du parc, nous sommes confrontés à des rampes de 18%, nous croisons quelques familles de singes, des babouins  et une biche aux aguets.

Aurons-nous la chance d’apercevoir des éléphants ?  Pour l’instant seule leur présence est matérialisée par leurs excréments et quelques barrissements au loin.
Plus tard notre peloton est arrêté par les rangers, on ne peut passer un éléphant traverse la route, nous l’apercevons de loin , à 100 mètres et c’est déjà impressionnant; la circulation est entièrement arrêtée plusieurs minutes et occasionne un gros bouchon.

Nous déjeunons sur une aire non loin d’une promenade menant à une cascade, surprise ! nous apercevons dans la jungle proche un éléphant qui se restaure. Au grès de son déplacement vers le chemin de la cascade, celui-ci sera interdit aux promeneurs et Daniel et Didier seront bloqués près d’une heure avant de pouvoir nous rejoindre. En attendant sur le parking, nous rencontrons de jeunes cyclotouristes de Bangkok venus passer le week-end sur place , nous échangeons ( tant bien que mal en Anglais , cela ne va pas si mal !


Nous terminons cette étape plus sereinement par une longue descente vers Prachinburi. Au début de celle-ci nous décidons de nous arrêter spontanément auprès d’un groupe important de cyclistes venus pour faire un peu de montagne. Avec eux dans la joie et dans la bonne humeur encore et toujours nous faisons des échanges de photos.

Odile et Hubert


 [_1]